catégorie

Entrées

Entrées, Salé

Salade de chou pointu {vegan}

Cette petite salade est typiquement la salade que j’aime manger en plein coeur de l’hiver, aussi doux fusse-t-il. Je suis de celles qui ont un peu de mal à garder une belle part de cru dans leur assiette quand le froid se fait sentir et ce genre de salade hyper croquante m’aide à y parvenir!

J’ai découvert avec cette recette le chou pointu que je ne connaissais pas. Il fait partie de la famille des choux cabus. On peut le manger aussi bien cru que cuit. Et cru, il rappelle très clairement le chou blanc avec son côté très croquant. Lorsque je fais de genre de salade, je n’ai pas une recette, mais plutôt une “formule” qui marche à tous les coups : du chou, des fruits (pommes ici), des carottes qui croquent, des fruits secs (cranberries cette fois ci mais marche aussi avec des raisins secs, abricotes sec coupés en dés, ce que vous aimez!), et des graines (de courges, mais tournesol, sésame ou autres iront aussi très bien!). Et surtout, une sauce crémeuse, le principal! Ma meilleure alliée dans ces cas là, c’est la purée d’amande blanche qui apporte beaucoup de douceur et de crémeux!

saladechou-2

Lire la suite

Entrées, Salé

Guide de survie pour un Noël végéta*ien #1 : les amuses bouches et les entrées

Alors en fait, il se trouve que deux de mes plus chères amies sont en train de se rapprocher tout doucement du végétarisme. Nous arrivons à une période critique pour tout végéta*ien, celle des fêtes de fin d’année, des repas de famille synonymes de foie gras, huitres, chapons et autres réjouissances (sauf que les animaux dans l’histoire, ils se réjouissent moyen, hein!). Et alors que je m’apprêtais à écrire un mail à mes amies avec des idées de recettes pour faire sensation le jour de Noël et accessoirement se remplir le bedon de plein de bonnes choses, mes neurones se sont connectées activement, et BIM, je me suis dit, “hey, mais pourquoi j’en ferais pas un article de blog plutôt?!”.

Et nous voici donc partis pour une série de 3 articles, le prochain portera sur les plats et accompagnements, et le dernier sur les desserts et gourmandises. J’essayerais à chaque fois de vous donner de petits conseils, des idées de recettes (de chez moi et d’ailleurs), et même des idées d’achat tout fait si vous ne cuisinez pas.

Le premier et le plus indispensable des conseils qui est valable même en dehors de Noël lorsque vous êtes invités à manger : amenez quelque chose! Pour deux raisons : pour être sur d’avoir quelque chose à manger, et pour ne pas mettre mal à l’aise votre hôte qui, s’il n’a rien prévu pour vous sera bien embêté de vous servir du riz blanc parce que “non, même les haricots cuits avec le jus du gigot, c’est pas possible”.

(NB : si vous êtes accueillis chez des gens qui ont prévu quelque chose pour vous, amenez quand même quelque chose, c’est toujours bien de partager, non ?).

Deuxième conseil : n’ayez pas peur de dire non. Déjà, il y a peu de chance que vous mourriez de faim si vous mangez un peu moins à un repas, et d’autre part, vous pouvez en profiter pour expliquer votre choix. Honnêtement, bon courage, ça risque de ne pas toujours bien se passer, vous risquez de tout entendre : le cri de la carotte, il faut bien se nourrir, et si t’étais sur une ile déserte tu ferais quoi ? t’es sure que tu veux pas un peu de pâté, c’est pas de la viande le pâté ?!, j’en passe et des meilleures. Tentez de garder votre calme, et tenez bon, les animaux comptent sur vous!

Les amuses bouches et les entrées

Contrairement à ce que pensent les non-végé, ou les végé-débutants, vous avez plein de possibilités qui s’offrent à vous pour vous régaler avant même de commencer le repas! Exit huitres, foie gras, et saumon fumé, bonjour pâté végétal, rillettes de la mer (vg) et autres bouchées délicieuses!

Pas besoin de vous creuser la tête pour faire des recettes impossibles avec des ingrédients de l’espace. Profitez de l’esprit des fêtes pour utiliser des ingrédients nobles : des cèpes, de l’huile de truffe, du safran, des châtaignes, etc… De quoi innover mais en toute simplicité!

Voici ma petite sélection pour ravir vos papilles :

amusesbouchesetentrees

Lire la suite

Entrées, Salé

Artichauts crus et cuits

Vous connaissez peut-être Prince de Bretagne ?! Non, oubliez les contes et légendes, et pensez plutôt légumes! Ils ont un blog qui s’appelle justement cuisinons les légumes où certaines de mes recettes sont parfois mises en avant. Alors, quand j’ai entendu parler de leur concours photo autour de l’artichaut, j’ai sauté sur l’occasion pour me mettre aux fourneaux et cuisiner de petits artichauts violets. Et comme je n’arrivais pas à me décider entre du cru et du cuits, j’ai fait les deux, pour une assiette 100% artichaut! J’espère que cela vous plaira!

Entrées, Salé

Rouleaux de printemps

Ah! Les rouleaux de printemps, voilà l’exemple typique du plat que je n’ai jamais pu manger au restaurant car il y a toujours du surimi ou des crevettes dedans. Heureusement que mon homme était là pour m’en faire des végétaliens, avec beaucoup d’avocat dedans (et comme chacun le sait, l’avocat, c’est la vie!). Du coup, c’est depuis un plat que j’aime faire, c’est au final très rapide à faire, frais, sain, et très très bon! Et surtout, c’est déclinable à l’infini selon les légumes que vous avez dans votre frigo, les associations que vous aimez (par exemple, j’ai mis de la menthe, mais pourquoi pas de la coriandre ?), des saisons… , bref, la recette que je vous donne est juste une base à partir de laquelle vous pouvez faire ce que vous voulez!

Pour la sauce, on quitte le Vietnam pour la Thaïlande! J’avais envie de retrouver les saveurs thaï, alors j’ai utilisé du beurre de cacahuètes, de la coriandre fraiche, du jus de citron vert, et du piment, pour une sauce bien relevée!

Lire la suite

Entrées, Salé

Soupe thaï au lait de coco { tom kha hed }

Je n’ai pas la chance d’être allée en Thaïlande, mais c’est un pays qui me fait rêver, notamment culinairement parlant. Une amie très chère y est allée l’été dernier et m’a rapporté un assortiment d’épices et d’herbes. Il fallait donc que je trouve de belles recettes pour les utiliser et les mettre à l’honneur! Et c’est en allant dans un super resto thaï de Toulouse (le Naraï thaï : je vous le recommande chaleureusement : accueil au top et choix de plats végés et vegans) que je suis tombée amoureuse de cette soupe. La cuisinière a été très sympa et m’a donné plein de petits conseils pour refaire chez moi cette délicieuse soupe au lait de coco et à la citronnelle. Je crois que je pourrais me nourrir uniquement de cette soupe. La subtilité des épices, la légère acidité de la pâte de tamarin et du citron, et la douceur du lait de coco : l’équilibre parfait selon moi!

Alors, oui, cette recette nécessite des ingrédients que l’on a pas forcement dans son placard, et qui nécessiteront sans doute un passage à l’épicerie asiatique, mais croyez moi, le jeu en vaut la chandelle!

Au rayon de ce qui était inconnu pour moi (ou presque) on trouve le kaffir lime, c’est le doux nom des feuilles du citronnier combava. Vous savez, cette variété de citron vert à la peau épaisse et irrégulière ? Voilà, c’est lui!

Il y a aussi le galanga (ou galangal), que j’utilise depuis quelque temps, je le préfère largement à son cousin le gingembre. Comme lui, le galangal est un rhizome (une racine), mais moins piquant et plus citronné, je préfère!

Et le 3ème inconnu de l’équation est la pâte de tamarin. La tamarin est un fruit que l’on nomme parfois datte indienne. On le trouve réduit en pâte, il permet d’apporter une note acidulée aux plats.

Ne soyez surtout pas effrayés par la longueur de la liste d’ingrédients, cette soupe est très simple à réaliser!

Soupe thaï au lait de coco (Tom kha hed)

Pour beaucoup de gourmands!

 

Ingrédients :

  • un batonnet de citronnelle fraiche (ou surgelée à défaut)
  • 2 cm de racine de galangal frais (ou séché, ou en poudre)
  • 2 cm de gingembre frais
  • une dizaine de feuilles de kaffir lime
  • à peu près une cuillère à café de pâte de tamarin
  • le jus d’un citron
  • sel, poivre
  • deux tomates (hors saison, vous pouvez utiliser des tomates en boite)
  • deux carottes
  • un oignon
  • un quart de choux chinois
  • une poignée de champignons shitakés frais ou séchés
  • 400 ml de lait de coco
  • une cuillère à soupe de sucre
  • un peu de poudre de piment (ou beaucoup selon votre goût!)
  • de la coriandre fraîche

 

Préparation :

Préparez le bouillon : faites chauffer votre marmite d’eau (environ 1,5l), quand elle commence à bouillir, ajoutez la citronnelle (vous pouvez la fendre en deux dans le sens de la longueur et taper avec le manche d’un couteau sur la base pour qu’elle libère bien ses saveurs), la galangal, le gingembre (émincés), le piment si vous en mettez, les feuilles de kaffir lime et la pâte de tamarin diluée dans de l’eau chaude. Salez, poivrez.

Laissez bouillir une quizaine de minutes pour que le bouillon devienne bien goûteux.

Ajoutez les légumes émincés et laissez cuire encore une dizaine de minutes. Bien sur, pendant ce temps là, n’hésitez pas à ajustez les assaisonnements, les épices. Vous pouvez rajoutez la cuillère de sucre à ce moment là.

Ajoutez le lait de coco, laissez le se réchauffer avec le reste de la soupe, et en toute fin de cuisson, ajoutez le jus de citron et la coriandre fraiche.

Servez aussitôt, voyagez, enjoy!

Notez que vous pouvez aussi dégustez la soupe sans l’ajout de lait de coco, je préfère avec, mais ça n’est qu’une question de goût. Par contre, il reste important de ne rajouter la citron qu’à la fin pour éviter qu’il ne donne de l’amertume au plat.

Et n’oubliez pas que vous pouvez participer au concours pour les 3 ans de mon blog jusqu’au 1er avril. C’est ici que ça se passe.