Browsing Tag

oignons

Entrées, Salé

Salade de pois chiches

Cette salade me rappelle les débuts de mon végétarisme. J’avais 15 ans, et j’ai eu la chance d’avoir des parents compréhensifs. … Mais sans doute un peu inquiets! A chaque fois – ou presque, laissez moi romancer –  que je rendais visite à mon père le week-end, il me faisait une salade de pois chiche, au cas où je meurs de faim ! Et oui, à l’époque, sans internet, on pensait encore que les végétariens risquaient de manquer de protéines et de mourir dans d’atroces souffrances. Oui, je sais, c’est encore quelque chose que l’on entend très souvent, mais disons qu’on trouve beaucoup plus rapidement et facilement des infos nutritionnelles rassurantes sur ce mode d’alimentation.

Mais que cela ne vous empêche pas de faire tout de même une salade de pois chiches! Les pois chiches c’est la vie je le rappelle!

Salade de pois chiches

pour 4 à 6 personnes

 

Ingrédients :

  • 250 g de pois chiches secs (ou une grosse boite ou deux de pois chiches cuits)
  • 2 grosse tomates
  • 2 oignons frais
  • 1 poivron rouge
  • une poignée d’olives noires
  • 2 piments doux (ces sortes de poivrons verts allongés)
  • ciboulette, persil, menthe : ce qui vous fait plaisir!

Préparation :

Si vous choisissez l’option pois chiches secs, faites les tremper au moins 12h. Puis, videz l’eau de trempage, rincez les pois chiches, et faites les cuire dans une grande marmite remplie d’eau. Vous pouvez ajouter un morceau d’algue kombu (trouvable en boutique bio) pour diminuer les flatulences augmenter la digestibilité. Surveillez la cuisson, il faut compter 1h- 1h30 environ. Égouttez et faites refroidir les pois chiches

Si vous choisissez l’option pois chiches en boite : ouvrez la boite et versez les pois chiches dans un saladier.

Occupez vous des légumes : débitez les tomates et le poivron en dés, émincez finement les oignons et les piments doux, hachez les herbes, et coupez en petits morceaux les olives noires.

Mélangez tous vos légumes avec les pois chiches, arrosez d’un filet d’huile d’olive, salez, poivrez, et … enjoy!!!

Salé, Tartes salées et pizzas

Pizza aux aubergines rôties et sauce tomate maison

Depuis mon déménagement,  j’ai la chance d’avoir un petit bout de jardin, et donc, quelques pieds de tomates! On se régale à les manger comme ça, tout juste cueillies, mais réduites en sauce, elles sont aussi délicieuses! (messieurs panzani, barilla et consort peuvent aller se rhabiller!). Et si en plus vous ajoutez mon autre légume préféré de l’été : l’aubergine, alors là, carton plein!!! Depuis que j’ai découvert cette méthode pour faire cuire les aubergines, je ne m’en lasse pas : en tranche, un peu d’huile, et au four. Une tuerie. Et je pèse mes mots.

Alors pour allier mes deux bonheurs de l’été, une pizza (pizza rime avec bonheur, si si!), avec une sauce tomate maison, et des aubergines rôties au four. Je me retiens de ne pas en faire tous les jours…

Pizza aux aubergines rôties et sauce tomate maison

Ingrédients :

pour la pâte :

  • 250 g de farine
  • 1/2 cube de levure fraiche (levure de boulanger)
  • 120 ml d’eau
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • si vous le souhaitez des épices ou des herbes pour aromatiser votre pâte

pour la sauce tomate :

  • 800 g de tomates fraiches
  • 2 oignons
  • sel, poivre et herbes à votre goût (laurier, thym, origan…)

pour le reste :

  • une ou deux aubergines selon la taille
  • de l’huile d’olive
  • épices : paprika fumé ici

 

Préparation :

Commencez par faire la pâte, oui, même si vous n’avez pas de robot, ça va bien se passer, promis!

Délayez la levure fraîche dans les 120 ml d’eau tiédie. Dans un saladier, mettez la farine, le sel, les épices ou herbes, l’huile d’olive, et l’eau + levure. Si vous le souhaitez, vous pouvez commencer à mélanger avec une cuillère en bois, mais bien vite, vous devrez y mettre les mains! Ça n’est pas nécessaire de pétrir pendant des heures, une fois que vous avez une boule élastique, pas trop collante, c’est bon, vous pouvez la laisser lever 2h dans son saladier recouvert d’un torchon.

Pendant que la pâte lève, attaquez vous à la sauce tomate! Hachez grossièrement les oignons, et faites les fondre dans un fond d’huile d’olive. Ajoutez les tomates coupées en petits dés, et du sel, du poivre, des aromates selon votre goût (perso, laurier et origan, le duo gagnant). Je trouve que l’idéal pour ce genre de préparation est d’utiliser une grande sauteuse, comme ça la chaleur est bien répartie, et les tomates perdent leur eau plus rapidement. Laissez cuire à petite ébullition jusqu’à ce que ça réduise.

Pendant que la pâte lève et que la sauce tomate réduit, occupez vous des aubergines! Lavez les, et coupez les dans le sens de la longueur, en tranches assez épaisses (1,5cm environ, ça va rétrécir à la cuisson). Dans un petit bol, mélangez de l’huile d’olive avec ce qu’il vous plaît (sel et paprika fumé ici), et à l’aide d’un pinceau de cuisine, badigeonnez chaque tranche d’aubergine recto/verso. Si vous n’avez pas de pinceau, vous pouvez utiliser une des tranches d’aubergine comme pinceau.

Placez les tranches d’aubergines sur une feuille de papier cuisson, et enfournez à 180° jusqu’à ce qu’elles soient juste tendres, elles continueront de dorer sur la pizza. Ça prend environ 20 minutes, mais ça dépend tellement des fours : surveillez!

Et donc, quand la pâte est levée, que la sauce tomate est réduite, et les aubergines cuites, procédez à l’assemblage! J’imagine que ça n’est pas nécessaire que je vous dise l’ordre. Logiquement, vous aurez une couche assez épaisse de sauce tomate, c’est voulu!

Enfournez une vingtaine de minutes à 180°c, et enjoy!!!!

Plats principaux, Salé

Risotto aux asperges et aux champignons

(Je suis bien reviendue de brittanie. Pour tout vous dire, j’y serais bien restée pour toujours. Je vous prépare un article de mes coups de coeur pour très vite)

Dimanche, le printemps était là, et les premières asperges ont fait leur entrée sur les étals des marchés. Malheureusement, à 5000$ le kilo. Heureusement, j’en avais au congélateur, et j’ai pu assouvir mon envie de printemps tout en sauvegardant mon porte monnaie!

Il fut un temps où je me mettais la rate au cour bouillon pour faire un risotto : trouver le bon riz, la dose exacte de bouillon, le temps de cuisson ultra-précis, la bonne cuillère en bois pour remuer en huit inversé uniquement les jours impairs (et sur un pied, c’est mieux)… J’exagère à peine, mais d’après les “vraies” recettes, ça avait l’air d’être tout un art de faire un risotto…

Autant vous dire que maintenant, je me prends bien moins la tête. Ma seule exigence est sur le riz : c’est quand même vraiment meilleur avec du riz arborio qu’avec un riz rond tout bête je trouve, mais ça doit être mon côté bourgeoise. Après, une quantité approximative de bouillon, un goûtage régulier pour voir quand c’est cuit, et ça suffit à faire un délicieux petit plat déclinable à l’infini!

J’ai choisi de faire rissoler les asperges plutôt que de les faire cuire à l’eau. Vous faites bien comme vous voulez, mais c’est vrai que l’amertume ressort avec ce mode de cuisson (mais c’est bon quand même, hein, je suis pas maso!). Et pour les champignons, j’ai utilisé des champignons de paris, juste émincés et pas cuits préalablement. J’ai bien aimé les trouver juste réchauffés et pas cuits dans le risotto.

Risotto aux asperges et aux champignons

pour 3-4 personnes

Ingrédients :

  • un verre de riz arborio
  • une quinzaine de pointes d’asperges
  • une dizaine de champignons de paris
  • un oignon
  • une cuilllère à soupe de bouillon de légumes en poudre (ou un cube)
  • une poignée de persil

 

Préparation :

Hachez grossièrement l’oignon, et faites le fondre doucement dans un peu d’huile. Quand il devient translucide, ajoutez le riz, et remuez. Couvrez de bouillon (votre cuillère de bouillon en poudre mélangée à de l’eau bouillante), et laissez cuire tranquillement, en remuant et goûtant de temps en temps. Si besoin, rajoutez du bouillon petit à petit. Stoppez le feu quand le riz est cuit (c’est mieux), et que la texture est encore bien mouillée.

Pendant que le riz cuit, épluchez vos asperges et faites les revenir doucement dans un peu d’huile. Si vous en utilisez des surgelées, vous pouvez les poêler directement congelées.

Émincez les champignons de Paris.

Quand le riz est cuit, ajoutez les légumes, le persil haché, et remuez avant de servir immédiatement.

Enjoy!

Plats principaux, Salé

Nems végétaliens

Alors que les recettes de crêpes fleurissent sur les blogs à l’occasion de la chandeleur, je vous emmène loin de la bretagne pour cette recette de nems… En même temps, c’était le nouvel an chinois il y a quelques jours, je suis presque raccord!

Une recette toute simple, facilement adaptable selon le contenu de votre frigo, avec la fierté de l’avoir faite vous même!! Je mange mes nems entouré de salade et de feuilles de menthe (la caution diététique du plat…).

Pour la sauce, je mélange du vinaigre de riz à un peu de sucre en poudre, de sauce soja et de piment en poudre. Un délice! Ok, c’est pas le plus plat le plus photogénique du monde, mais bon, on peut pas tout avoir 😉

 

Nems végétaliens

pour une grosse quinzaine de nems

 

Ingrédients :

  • des feuilles de riz
  • 250 g de tofu blanc
  • 1 oignon
  • 1 grosse carotte
  • un bocal de pousses de haricots mungo (appeleés à tort pousse de soja)
  • 200 g de champignons (shitakés ici), ou 2 poignées de champignons séchés
  • 2 cuillères à soupe de graines de sarrasin (totalement facultatif, juste pour apporter un côté croustillant, vous pouvez remplacer par des cacahuètes hachées grossièrement)
  • de la sauce de soja

 

Préparation :

Emiettez plus ou moins grossièrement le tofu, arrosez le de sauce soja et laissez mariner le temps de faire le reste…

Hachez l’oignon, râpez la carotte, et émincez les champignons. Faites sauter tous ces légumes dans un wok, avec également les pousses de haricots mungo. Arrosez d’un peu de sauce soja pour saler. Retirez du feu au bout de 5 minutes, et réservez dans un saladier.

Faites revenir rapidement le tofu au wok, ajoutez le au mélange de légumes dans le saladier. Ajoutez le sarrasin, et mélangez intimement.

Maintenant, la partie fun : le roulage de nems!!

Faites tremper une galette de riz dans de l’eau tiède pour la ramollir. Mettez la dans une assiette. Bon, là c’est visuel, je ne sais pas si je vais réussir à être claire, mais je suis sure que vous trouverez plein de tutoriels sur l’Internet pour vous aider!

Alors … mettez 2 cuillères à soupe de farce dans la partie basse de la feuille de riz, en laissant 3-4 cm de marge sur chaque côté. Repliez chaque côté, rabattez le côté inférieur de la feuille de riz sur le boudin de farce, et continuez ainsi à rouler le nem de bas en haut. (j’espère avoir été claire…)

Faites frire quelques minutes jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Égouttez sur du sopalin, avant de déguster en essayant de ne pas vous brûler!

Enjoy!!

 

 

Plats principaux, Salé

Couscous aux boulettes de sarrasin, oignons et raisins secs confits (vegan)

Alors que toute la blogosphère végé propose depuis le début du mois de merveilleuses idées pour veganiser Noël, moi, je suis un peu hors sujet avec mon couscous… M’enfin, remarquez, pourquoi pas un couscous pour Noël, d’abord ?!

Pour cette recette, je ne voulais pas juste un couscous aux légumes tout simple, j’en voulais plus! Alors, j’ai d’abord pensé à un petit condiment d’oignons caramélisés avec des raisins secs pour l’accompagner. J’avais goûté ça dans un resto et adoré! Et puis, j’ai eu envie de faire des boulettes pour aller avec. Dans mon ancienne vie d’omnivore, je n’avais jamais goûté de boulettes, je ne savais pas trop vers quoi me tourner pour les faire. Puis, je suis tombée sur cette recette de “steak”  à base de kasha (c’est des graines de sarrasin grillées), que j’ai arrangée pour en faire des boulettes. Le résultat était au delà de mes espérances! Les boulettes se tiennent bien, sont bien parfumées avec le raz el hanout et la coriandre, et le kasha donne un goût vraiment particulier qui change des autres “remplaçants” de la viande (tofu, seitan…)

Un petit mot sur le raz el hanout, car je me rend compte que quand j’en parle autour de moi, beaucoup de gens ne connaissent pas (oui, je suis comme ça, je parle épice…). Le raz el hanout (“la tête de l’épicerie” littéralement) est un peu l’équivalent marocain du curry indien : un mélange d’épices! Dans le raz el hanout, on retrouve de la noix de muscade, du cumin, du galangal, du poivre, de la cannelle, du gingembre, de la nigelle, du clou de girofle, de la cardamome, et d’autres…

Pour la semoule de couscous, j’ai pris du couscous demi-complet. Je l’ai mis dans un grand plat, et mouillé avec un mélange d’huile, d’eau et de sel. Ensuite, je le masse à la main, et je l’egraine bien. Je le laisse reposer une demie-heure avant de le cuire à la vapeur. Alors, c’est sur, c’est plus long que de le faire cuire au micro-ondes, mais, je vous garantis que vous aurez une semoule délicieuse, et pas un bloc de colle!

Allez, trêve de blabla, place à la recette!

 

Couscous aux boulettes de sarrasin, oignons et raisins secs confits (vegan)

pour 5-6 personnes

 

Ingrédients:

pour le couscous aux légumes

  • 3 carottes
  • 1 navet
  • 2 pommes de terre
  • 2 courgettes (c’est le moment de les sortir du congélo si c’est pas la saison)
  • 1 oignon
  • une boite de pois chiche (je vous laisse le choix de la taille de la boîte 😉 )
  • 1/2 chou fleur
  • 2 cuillères à soupe de concentré de tomates
  • du raz el hanout
  • du piment

pour les oignons et raisins secs confits :

  • 2 oignons
  • une poignée de raisins secs
  • un peu de sucre

pour 10 boulettes de kasha :

  • 200g de kasha (sarrasin grillé)
  • un oignon
  • 2 cuillères à soupe de concentré de tomates
  • du raz el hanout
  • une poignée de coriandre fraîche (ou surgelée)
  • 4 cuillères à soupe de sohuy (sauce soja)

 

Préparation :

Dans une grande cocotte, faites revenir doucement les oignons hachés. Ajoutez le concentré de tomates et les épices.

Ajoutez les carottes coupés en rondelles. Laissez cuire à couvert 5 minutes, puis couvrez largement d’eau.

Ensuite, l’astuce est d’ajouter les légumes coupés en morceaux dans l’ordre de temps de cuisson : les pommes de terre, les navets, et en dernier le chou fleur, les pois chiches et les courgettes. Ainsi, vous aurez une cuisson uniforme des légumes. A chaque ajout, vous pouvez rectifier l’assaisonnement et le niveau de bouillon selon votre goût.

Pendant que les légumes cuisent, occupez vous de confectionner les boulettes.

Faites cuire le kasha dans 2 fois son volume d’eau pendant 3-4 minutes.

Hachez l’oignon finement, et mixez le avec le kasha et le reste des ingrédients. Si vous le souhaitez, vous pouvez prélever un peu de kasha avant de mixer, pour l’incorporer entier à la pâte que vous obtiendrez, histoire d’avoir des textures un peu différentes.

Huilez vous les mains et formez des boulettes avec votre pâte au kasha. Vous allez voir, ça se tient hyper bien. Pour la cuisson, 2 solutions, soit au four (180°C pendant une quinzaine de minutes en retournant si nécessaire à mi-cuisson), soit dans une poêle huilée.

Toujours pendant que les légumes cuisent, faites confire les oignons. Emincez-les finement, et faites les fondre à la poêle tout doucement. Quand ils sont translucides, ajoutez un peu de sucre, selon votre goût (j’ai du en mettre une ou deux cuillères à soupe). En fin de cuisson, c’est à dire quand ils sont bien tendres, ajoutez les raisins secs et remuez.

Avec un peu de chance, tout sera prêt en même temps, servez ce couscous avec de la semoule, et… enjoy!!