catégorie

Cosmétiques

Cosmétiques, Dans ma salle de bain

Revue de crèmes hydratantes, bio et véganes #1

Mes derniers articles cosmétiques remontent à fort longtemps… Et pour cause, j’avais ma routine qui m’allait, donc, je n’avais pas grand chose de neuf à partager avec vous. A l’époque, la marque Kibio existait encore et comblait ma peau de bonheur. Quand j’ai su que la marque allait disparaitre, j’ai fait de gros stocks de crème, et je me suis tout de même retrouvée fort dépourvue quand j’ai fini mon dernier pot. Je ne savais pas vers quelle marque me tourner pour trouver une crème suffisamment hydratante pour ma peau sèche et déshydratée. Du coup, j’ai testé plusieurs marques, et changé ma routine (cela fera l’objet d’un prochain article #suspens). Et j’ai finalement découvert plusieurs marques très chouettes, avec pour certaines de belles valeurs et une composition au top, bien au delà de ce que les certifications bio exigent.

Une petite parenthèse qui peut être utile si vous débarquez à peine du côté green de la force. Pourquoi opter pour le bio pour sa peau ? Pour tout un tas de raisons! La première, celle qui m’a décidé, c’est l’efficacité. Quand j’ai compris que dans les crèmes « classiques » (oui, même les chanels à 10000€) il y avait essentiellement de l’eau, de la paraffine ou autre silicone et un poulième d’actif je me suis dit qu’on se moquait bien de nous! Alors, certes, en étant un petit chimiste, on peut obtenir des textures chouettes, des effets filmogènes qui font croire qu’on a la peau douce alors qu’en fait elle continue de de dessécher petit à petit car les actifs ne sont pas suffisamment présent pour l’hydrater ou la nourrir suffisamment. C’est clairement ce qu’il s’est passé pour moi quand ma peau est passée du stade ado au stade déshydratée (oui, comme ça, d’un coup, sans sommation). L’autre avantage du bio, c’est qu’il vous évite de vous enduire de pétrochimie, et de perturbateurs endocriniens, et ça, aussi bien pour la planète que pour votre santé, c’est toujours un plus.

Alors, pour être honnête, il y a bio et bio! Bio ne veut pas forcement dire de qualité, dans le sens où un industriel bio peut aussi décider de noyer très peu d’actifs dans beaucoup d’eau… De plus, selon les labels bio cosmétiques, le minimum d’ingrédients bio est de 10% ce qui fait peu… (c’est précisé sur l’emballage du produit). C’est souvent ce que vous trouverez dans le bio de supermarché par exemple. Dans ce cas là, j’ai presque tendance à conseiller de revenir vers des produits bruts : des huiles végétales, des beurres végétaux, au moins, là, on est sur d’avoir un produit brut, efficace et qui durera une éternité!

Pour finir cette introduction sans fin, j’ai donc eu l’occasion de tester plusieurs crèmes bio, et à la composition végane ces derniers mois, vous en trouverez ci dessous mon retour, sachant, je le rappelle que j’ai une peau très déshydratée, et donc très exigeante!

revue de crèmes hydratantes bio et véganes

Lire la suite

Cosmétiques, Dans ma salle de bain

Le vendredi c’est beauty #5 : DIY baume du tigre {vegan}

Ces petits pots de baume du tigre font partie des cadeaux home-made que j’ai offert à Noël dernier. Cela fait toujours son petit effet, parce que les gens ne savent pas qu’en fait c’est super facile à faire 😉 .

Le baume du tigre est un super-concentré d’huiles essentielles qui fait des miracles pour décontracter les muscles endoloris, aider à faire passer des courbatures, réchauffer, détendre, faire passer les crampes dues aux règles, décongestionner des bronches encombrées, etc… Alors, comme il est super concentré, je vous invite à lire les contre-indications de chaque huile essentielle, voire à tester avant pour êtes sur de ne pas faire de réaction. C’est un baume très puissant, une petite quantité suffit à ce qu’il fasse effet.

Ici, le beurre de karité et la cire forme la base du baume. Les macérats huileux d’arnica et de calendula ont des propriétés apaisantes, et anti-inflammatoires.

Les cristaux de menthol ont un effet rafraichissant qui vient contraster avec l’effet réchauffant des autres huiles essentielles pour le fameux effet chaud/froid du baume du tigre. Ils sont également decongestionnants.

L’huile essentielle de cajeput a également des propriétés décongestionnantes et de tonique veineux.

L’huile essentielle de cannelle (écorce) est réchauffante, tonique et anti-bacterienne.

L’huile essentielle de gaultherie odorante est anti-inflamatoire, anti-douleur et anti-spasmodique (rien que ça!). Elle est extra-ordinaire sur les douleurs musculaires et articulatoires.

L’huile essentielle de clou de girofle est un anti-bactérien puissant, elle stimule le système immunitaire et a des propriétés anesthésiantes.

L’huile essentielle de romarin camphré est décontracturante, relaxante, décongestionnante et anti-rhumatismale.

baumedutigre1 Lire la suite

Cosmétiques, Dans ma salle de bain

le vendredi c’est beauty #4 : DIY Baume cicatrisant spécial tatouage

Oui, je sais, ça faisait tellement longtemps que je n’avais rien publié dans cette catégorie que vous aviez oublié qu’elle existait! Et bien, TADAM! La voici de retour, avec une recette de tambouille toute simple pour vous concocter un baume cicatrisant. Alors, j’ai imaginé le mien spécialement pour le nouveau tatouage que je me suis fait faire il y a un mois, mais il marche aussi pour plein d’autres usages : gercures, peau ultra sèche, irritations, petites plaies, etc…

Vous allez me dire, mais, enfin, pourquoi ne pas utiliser de bepanthen comme tout le monde sur ton tatouage ?!

Ahah! Avez-vous regardé la composition du bépanthen ? Parrafine et vaseline, deux substances issues de la pétrochimie qui donnent une sensation d’hydratation avec leur côté filmogène, mais qui sont en fait occlusives (comme les silicones sur les cheveux, je vous en parlerait dans un prochain article). Ces deux substances, que l’on nomme huiles minérales, contiennent des perturbateurs endocriniens dont je préfère me méfier, et elles sont très facilement remplaçables par des huiles végétales, donc, plus aucune excuse pour ne pas passer au naturel!

La cicatrisation de mon tatouage s’est très bien passée, je n’ai même pas eu de grosses croutes, et donc de démangeaisons qui vont avec quand elles s’en vont. La joie!

N’ayez pas peur, même si vous n’avez jamais fait de produits cosmétiques, c’est vraiment très simple! Contrairement à une crème qui est une émulsion d’eau dans l’huile (ou huile dans l’eau, mais ceci est un autre débat), et qui peut un peu plus « faire peur » quand on est novice, un baume n’est composé que de corps gras, il suffit donc de faire fondre ce qui est à l’état solide (beurre végétal et cire végétale), et de mélanger à ce qui est déjà liquide (les huiles végétales, et les huiles essentielles si vous en mettez – j’ai choisi de faire sans cette fois ci).

Vous trouverez les ingrédients en parapharmacie, magasin bio ou sur internet facilement. Comparez bien les prix, il peut y avoir de grandes disparités!

J’ai composé cette formule en fonction des propriétés recherchées, mais également de ce que j’avais déjà chez moi. N’hésitez pas à utiliser d’autres huiles et beurres que ceux cités, tant que vous respectez les proportions solide/liquide, ça ira!

baume tatouage Lire la suite

Cosmétiques

Le vendredi c’est beauty # 3 : Déo coco! le déo homemade qui marche vraiment!

Mes amis, quitte à perdre mon glamour, parlons peu, parlons bien, parlons transpiration! (partez pas!)

Il parait que quand on est végé, notre transpiration sent la fleur des prés (et qu’on fait caca des arcs en ciel). En ce qui me concerne, c’est faux (au revoir glamour, au revoir). Sans déo, été comme hiver, au bout d’1h, je pue. Et je ne pue pas la fleur des prés. Et, vu que je ne supporte pas l’odeur de transpiration des inconnus à 8h du matin dans le métro, j’évite d’infliger la même chose à mes congénères. Tous les matins, j’ai donc le réflexe déo. Sauf que vous me connaissez, j’aime les cosmétiques naturels, et me tartiner l’aisselle d’aluminium et autres parabens ne me réjouit guère…

Je me suis donc mise en quête du déo naturel ultime. Honnêtement, je pense les avoir tous testés. Et jetés faute d’une quelconque efficacité… Le déo restait donc l’ilôt de pétrochimie dans ma salle de bain (oui, je suis poète).

Mais tout ça, c’était jusqu’à lire l’article et la recette d’Ophélie. Son article est plus que convaincant, et les commentaires aussi. Je restais malgré tout sceptique. Les ingrédients étaient peu nombreux, mais « logiques » (antibactérien, absorbant…). Mais surtout, je ne pensais pas que ça puisse être si simple de faire un déo qui marche. Et bien … si!

Huile de coco, bicarbonate de soude, arrow root et huiles essentielles. C’est tout. Et ça marche, pour de vrai!

J’ai fait ce déo début juillet, pile au début de la canicule que nous avons connu en cette période. Je n’en menais pas large quand j’ai essayé pour la 1ère fois ma mixture. Et pourtant, malgré mes multiples reniflages d’aisselles d’une élégance folle : pas un brin d’odeur de transpi! Enfin je sentais la fleur des prés!!! Ce déo a donc tenu toutes ses promesses pendant cet été bien chaud, et même…pour le footing!!! Je cours depuis peu, et très peu vu mon peu de sportivité, je suis donc rapidement en nage. Et là, je transpire toujours, un peu moins, et toujours en sentant la fleur des prés!!!

Ca en est donc fini des déos chimiques, je n’y crois pas moi même! Donc, même si vous pensez que vous êtes un cas désespéré de la recherche de déo naturel : testez!!!!

J’ai choisi de couler ce déo dans un stick vide trouvé sur aromazone, pour un côté plus pratique, mais sinon, vous pouvez tout à fait le mettre dans un pot et l’appliquer au doigt, comme une crème. Alors, oui, c’est le seul petit défaut de ce déo, il faut le garder au frigo, car l’huile de noix de coco se liquéfie au delà de 25°c… J’avais pensé la remplacer par du beurre de karité pour une texture plus solide, mais c’était avant de lire que l’acide laurique contenu dans l’huile de coco était antibactérien, donc bien utile dans la formule, je vous conseille donc de la conserver! Je vous conseille également de prendre le bicarbonate de soude que l’on trouve en boutique bio, car il est plus fin que les autres, il ne vous irritera pas les aisselles.

EDIT : si vous ajoutez de la cire à la recette, vous n’aurez plus besoin de le conserver au frigo!

Voilà l’introduction la plus longue du monde, pour la recette la plus courte! C’est parti!

deo1

Déo Coco!

 

Ingrédients :

  • 50 ml d’huile de coco
  • 30 g de bicarbonate de soude
  • 20 g d’arrow root (ou une autre fécule)
  • 10 gouttes d’huiles essentielles de lavande
  • 10 gouttes d’huiles essentielles de palmarosa
  • 10 gouttes d’huiles essentielles de sauge
  • EDIT : 7 g de cire de candellilla (pour solidifier le déo, et donc plus besoin de le mettre au frigo)

nb : j’ai choisi ces huiles essentielles pour leur côté antibactérien et régulateur, libre à vous d’en choisir d’autres en prenant bien garde à ce qu’elles ne soient pas photosensibilisantes. Le mélange que j’ai choisi est assez frais, vert et fleuri. J’avais peur que la sauge soit trop forte, mais en fait, j’aime beaucoup!
Préparation :

Selon la température ambiante, faites chauffer tout doucement l’huile de coco pour qu’elle se liquéfie avec la cire. Ajoutez le bicarbonate de soude et l’arrow root, remuez bien, et ajoutez les huiles essentielles.

Si vous avez un stick vide, coulez le mélange à l’intérieur, sinon, un pot en verre lavé et désinfecté fera très bien l’affaire.

Selon la température, le mélange va se solidifier, et sinon, mettez le au frigo.

Et voilà, vous avez un déo naturel, efficace, et qui sent bon!

Enjoy!!!

 

deoCollage

 

 

Cosmétiques

Le vendredi c’est beauty #2 : gommage au sucre

Une nouvelle recette beauté aujourd’hui! Contrairement à celle de la semaine dernière, qui nécessite des ingrédients que l’on a pas forcement chez soi, celle ci est on ne peut plus simple : vous avez d’la pâte? vous avez du suc’? vous faites une crèpe au suc’ ! vous avez du sucre ? vous avez de l’huile ? vous avez un gommage! Et oui, c’est aussi simple que ça! Vous pouvez si vous le souhaitez ajouter une fragrances ou des huiles essentielles, mais ça n’est pas indispensable.

Pour l’huile, faites en fonction de ce que vous avez dans vos placards. Si vous n’avez pas d’huile à usage directement cosmétique, une huile d’olive ou de tournesol fera parfaitement l’affaire. J’utilise souvent de l’huile de carthame, qui est pas trop chère, et convient bien à ma peau (elle a des vertues nourrissantes et apaisantes)

Pour le sucre, à moins d’avoir une peau de crocodile, évitez la cassonade qui est quand même un peu plus agressive que le sucre « classique ». Vous pouvez même utilisez du sel aussi!

 

DSC_0778

Gommage au sucre

 

Ingrédients :

  • de l’huile (de carthame ici)
  • du sucre (de canne roux ici)
  • quelques gouttes de fragrance (pain d’épice ici) – facultatif

 

Préparation :

Désinfectez votre pot, et lavez bien vos mimines – les préparations contenant juste de l’huile ne sont pas très sensibles, mais tout de même.

Je n’ai pas noté les quantités, faites donc à vu d’oeil : remplissez au moins au 3/4 votre pot de sucre, et recouvrez d’huile. Ajoutez la fragrance, remuez bien. Ajustez selon la texture que vous souhaitez : ajoutez de l’huile ou du sucre.

Pour l’utilisation, c’est tout simple! Sous la douche, une fois savonné et rincé, prenez un peu de gommage, et … gommez vous! Rincez, et grâce à l’huile, votre peau reste douce douce douce!!!