All Posts By

Azilis

Apéritifs, Salé

Pois chiches rôtis croustillants

Je partage cette recette express de pois chiches croustillants, que je fais souvent, et dont je ne vous avais jamais parlé par ici ! Ces pois chiches rôtis au four sont une recette très versatile, que l’on peut aromatiser avec les épices de son choix, et servir soit en apéritif, soit pour agrémenter une salade ou des légumes rôtis.

Pour cette version là, j’ai utilisé des herbes de provence et du paprika fumé, mais vous pouvez utiliser les épices sur vous aimez : curry, curcuma, piment, cumin…

Voilà une recette qui change de l’éternel houmous pour l’apéro 😉

recette vegan pois chiches apéritifs

Pois chiches rôtis croustillants

Continue Reading

Desserts, Pâtisserie, Sucré

Layer cake vegan à la fraise

Vous le savez peut-être si vous me lisez depuis un moment, mais j’adore les layer cake, les naked cakes, bref, tous les beaux gâteaux de fête à étage; en version végane bien évidemment.  Je me réjouis à chaque fois que j’ai l’occasion d’en faire un ! En plus, c’est souvent pour des anniversaires, et c’est l’occasion rêvée pour montrer aux gens que la pâtisserie végane est gourmande et bluffante. Je dois avouer que ce genre de réalisation fait toujours son petit effet !

Je le dis à chaque fois : ne vous laissez pas impressionner par la longueur de la liste d’ingrédients et du déroulé de la recette. Mon layer cake à la fraise ne comporte pas de difficultés techniques. Il vous faudra juste du temps, c’est tout !

Je suis partie de ma recette de génoise et de glaçage habituels qui fonctionne très bien avec les fraises. Ce glaçage à base de yaourt de soja est vraiment une réussite : il est léger, tout en étant crémeux, et pas du tout écœurant comme peut l’être un glaçage à la crème au beurre (qu’il soit végétal ou non).

dressage gâteau fraise en forme de fleur

Layer cake vegan à la fraise

pour un gâteau de 5 étages et 18cm de diamètre

 

Ingrédients :

pour la génoise (vous aurez besoin d’en faire 5, les quantités ci dessous sont pour une génoise):

  • 100g de farine de blé
  • 40g de sucre en poudre
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 125ml de lait de soja (impérativement du soja car on a besoin de son pouvoir caillant)
  • 1 cuillère à café de vinaigre de cidre (ou de jus de citron)
  • 30g de margarine fondue (je prends la saint hubert bio qui se trouve très facilement en supermarché)

pour le glaçage :

  • 1200g de yaourt de soja
  • 110ml d’huile de coco fondue
  • 120g de sucre glace
  • 1 cuillère à café de vanille liquide

pour la garniture et la décoration :

  • 500g de fraises pour les inserts du gâteau
  • environ 200g de fraises pour la décoration
  • quelques feuilles de menthe

dressage gâteau fraise en forme de fleur

Préparation :

Je vous conseille de commencer par préparer le glaçage, comme ça il aura le temps de bien prendre au frais.

La veille, versez le yaourt de soja dans une passoire recouverte d’un torchon. Recouvrez bien le yaourt avec le torchon, et mettez un poids dessus et laissez toute la nuit au frigo. Votre yaourt va s’égoutter et devenir plus compact et crémeux. Le matin, mettez le dans un saladier, ajouter l’huile de coco fondue, le sucre glace et la vanille et fouettez au batteur électrique (ou avec votre robot pâtissier). Une fois tout bien incorporé, réservez au frais.

Préparez 500g de fraises en les coupant en tranches, les disposant dans un saladier et les recouvrant d’un peu de sucre. Couvrez le saladier, et laissez le au frigo jusqu’au moment de l’assemblage.

Voici la marche à suivre pour préparer chaque génoise :

Dans un bol, mélangez le lait de soja et le vinaigre de cidre. Le mélange va cailler, c’est normal et même voulu car cela va apporter du moelleux à notre génoise. C’est la technique du butter milk, qui se fait habituellement avec du lait de vache, mais qui marche aussi avec le lait de soja.

Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre et la levure. Ajoutez la margarine fondue et le mélange lait et vinaigre. Mélangez au fouet, et versez la préparation dans un moule huilé et fariné. Enfournez à 180°c pendant 20 minutes environ. La génoise doit dorer délicatement, et si vous plantez la lame d’un couteau dedans, elle doit ressortir sèche. Laissez la génoise un peu refroidir avant de démouler et de recommencer quatre fois.

Vous pouvez égaliser chaque génoise pour qu’elle soit bien plate en coupant le surplus avec une lyre à génoise ou un couteau.

Pour l’assemblage, déposez votre première génoise sur l’assiette de service. Nappez là d’une fine couche de glaçage. Si vous avez une poche à douille, remplissez là d’une partie du glaçage, et découpez l’extrémité pour faire ouverture d’environ 1cm. Vous n’avez pas besoin de mettre de douille. Disposez une bande de glaçage sur votre première génoise, en longeant sa bordure. Disposez à l’intérieur de ce cercle de glaçage une couche de fraises au sucre. Posez la deuxième génoise et recommencez l’opération.

Si mes explications ne vous paraissent pas claires, jetez un œil à cette vidéo pour voir les gestes dont je parle.

Pour terminer, Appliquez généreusement du glaçage sur les côtés et le dessus de votre layer cake et lissez le à la spatule.

Découpez les 200g de fraises prévues pour la décoration en rondelles, et disposez les sur votre layer cake pour qu’elles ressemblent à des fleurs. Ne vous inquiétez pas, elles tiennent très bien, sans avoir besoin de trop appuyer et donc d’abimer votre belle couche de glaçage.

Notes :

J’attire votre attention sur le fait que j’utilise un moule vraiment petit pour faire les génoises (18cm de diamètre) car je trouve le rendu final plus joli ainsi. Si vous avez un moule d’une taille plus classique (23-25cm), doublez la quantité d’ingrédients pour chaque génoise, quitte à ne faire que deux étages.

Si vous souhaitez faire un gâteau plus simple, de tous les jours, vous pouvez faire un seul étage de génoise (à vous de voir les proportions selon la taille de votre moule), et préparer seulement un quart du glaçage, cela suffira à napper l’ensemble de votre gâteau.

Si cette recette vous plait, vous pouvez l’épingler sur Pinterest pour la retrouver plus facilement.

Pensez à me taguer sur les réseaux sociaux si vous réalisez l’une de mes recettes, je me ferais un plaisir de partager vos publications!

Si cette recette vous plait, vous pouvez l’épingler sur Pinterest pour la retrouver plus facilement.  Pensez à me taguer sur les réseaux sociaux si vous réalisez l’une de mes recettes, je me ferais un plaisir de partager vos publications!

Si cette recette vous plait, vous pouvez l’épingler sur Pinterest pour la retrouver plus facilement.  Pensez à me taguer sur les réseaux sociaux si vous réalisez l’une de mes recettes, je me ferais un plaisir de partager vos publications!

Si cette recette vous plait, vous pouvez l’épingler sur Pinterest pour la retrouver plus facilement.  Pensez à me taguer sur les réseaux sociaux si vous réalisez l’une de mes recettes, je me ferais un plaisir de partager vos publications!

 

Entrées, Les bases, Plats principaux, Salé

Choucroute maison { chou lacto-fermenté }

Pendant le confinement, j’ai mis la main à la pâte pour tenter des préparations qui prennent du temps. Enfin, pour la choucroute maison, ça ne prend pas du tout de temps à faire, mais ça met du temps à fermenter en fait. Il faut donc patienter au moins trois semaines avant de pouvoir déguster son bon chou lacto-fermenté maison ! J’ai tenté la choucroute comme première expérience de lactofermentation, car je voulais partir sur un terrain connu. Je sais que l’on peut lacto-fermenter toutes sortes de légumes, mais je voulais essayer d’abord une préparation connue, et que j’étais sure d’aimer. Et je n’ai pas été déçue ! « On dirait de la vraie » ! Vous allez le voir, la préparation est vraiment enfantine, il vous faudra seulement de la patience.

Il y a cependant quelques éléments importants à prendre en compte au niveau du choix de vos ingrédients :

Utilisez un chou bio, et frais. Pour mettre les légumes en fermentation, c’est important qu’ils soient bien frais, bien gorgés d’eau pour venir alimenter la saumure. La choucroute n’est pas la préparation qui viendra vous sauver de choux défraichis ! Non ! Utilisez des légumes frais pour avoir de bons résultats !

Pour le sel, utilisez un sel de mer non raffiné. Pourquoi ? Car sinon, l’iode et le fluor qui sont ajoutés aux autres sels ont des vertus antiseptiques, et risquent donc d’empêcher votre fermentation d’opérer correctement. (Je dis sel de mer, rien ne vous empêche d’utiliser du sel de l’Himalaya, qui est également non raffiné, mais nettement plus cher!).

Enfin, pour le bocal, je trouve que les bocaux le parfait avec le joint en caoutchouc sont idéaux car leur ouverture est large, donc ils sont faciles à remplir, et le couvercle de rouille pas, contrairement à d’autre bocaux à vis.

Vous pouvez déguster votre choucroute crue, comme ça vous garderez tous les bénéfices des micro-organismes qui se seront développés durant la lactofermentation. En effet la lactofermentation est un procédé ancestral de conservation qui a plein de vertus pour notre corps; Les légumes lacto-fermentés sont plus riches en vitamines (C et K) et en minéraux. Ils facilitent la digestion et favorisent la bonne santé de nos intestins grâce à la présence de Lactobaciles et aux bactéries qui vont pré-digérer les aliments pour nous. Si les propriétés des aliments lacto-fermentés vous intéresse, je vous renvoie à cet article très intéressant du blog Ni cru ni cuit.

 

recette chou blanc lactofermenté

Choucroute maison { chou lacto-fermenté }

Pour un petit bocal (2-3 personnes)

Ingrédients :

  • un petit chou blanc de 500g
  • 5g de sel sans additifs (1% du poids du chou)
  • deux feuilles de laurier
  • 4-5 baies de genièvre

Préparation :

Ne lavez pas votre chou, car pour démarrer la lactofermentation va avoir besoin des micro-organismes présent dessus. Par contre, s’il est abimé, enlevez bien sur les parties gâtées ou terreuses. Gardez une feuille extérieure que vous ne couperez pas pour l’instant.

Coupez le en 4, enlever le trognon plus dur, et émincez le finement (à la mandoline, ça marche très bien).

Mettez le chou dans un saladier, ajoutez le sel et mélangez. Laissez reposer 30 minutes avant de venir remuer à nouveau, avec les mains, en pressant bien. Du jus doit s’écouler de vos mains lorsque vous pressez. Si ça n’est pas le cas, laissez reposer 15 minutes et revenez remuer à nouveau ! Ajoutez les baies de genièvre et le laurier et remuez.

Versez le chou et son jus dans un bocal propre (mais non stérilisé) en tassant bien. Terminez en mettant sur le dessus la feuille de chou que vous aviez réservée au début, grossièrement découpée pour bien recouvrir votre chou émincé. Tassez bien en appuyant. Veillez à ne pas remplir jusqu’en haut car il va prendre du volume en fermentant. Fermez le bocal.

Laissez le bocal à température ambiante au minimum 3 semaines avant de déguster. Vous pouvez conserver le bocal non entamé au minimum un an à température ambiante. Une fois ouvert, conservez le au frigo, la choucroute se conservera encore plusieurs mois.

Utilisez un ustensile propre à chaque fois que vous vous servez dans le bocal pour le pas y mettre des bactéries dont vous ne voulez pas.

Si cette recette vous plait, vous pouvez l’épingler sur Pinterest pour la retrouver plus facilement.

Pensez à me taguer sur les réseaux sociaux si vous réalisez l’une de mes recettes, je me ferais un plaisir de partager vos publications!

recette chou blanc lactofermenté

recette chou blanc lactofermenté

recette chou blanc lactofermenté