Browsing Tag

persil

Entrées, Salé

Taboulé de kale (façon taboulé libanais)

Il y a deux ans, je vous avait déjà proposé une recette de taboulé libanais. Cette année, on prend presque les mêmes et on recommence! Cet été, il y a un invité superstar dans mon taboulé! Après avoir fait se pâmer tout le monde dans les smoothies vert, voici le kale version taboulé! Et oui, car même si on peut manger cette variété de chou crue, il faut tout de même le “fatiguer” avant (en le massant avec de l’huile par exemple), histoire de détendre ses feuilles. Je me suis dit qu’en taboulé ça devait le faire, avec le jus de citron qui le cuirait doucement. Et bien bingo!

Pour le reste de la recette, je me suis inspirée de la recette d’un ami qui fait le meilleur taboulé du monde, son secret est de rajouter du jus de pamplemousse en plus du jus de citron, pour un côté bien fruité et des raisins secs pour un côté sucré. Goûtez, succès assuré!

Et vous me direz : mais on est en été, où as tu trouvé du kale ?! Ahah, J’ai le bras long dans le milieu du kale figurez vous!

Pour tout vous dire, mon papa est agriculteur, reconverti dans le bio depuis pas longtemps. Il cherche à se diversifier, et donc, je lui fait souvent des suggestions. Je lui avait suggéré les patidous par exemple. Bon, le succès n’a pas trop été au rendez-vous, les gens voulant les acheter pour décorer la cheminée plutôt que pour les manger… Espérons que la prochaine saison s’annonce mieux! Et je lui ai donc parlé de ce fameux kale que nous avons encore du mal à trouver en France… Et zou, voilà mon papa producteur de kale! Et sachez donc que vu notre climat, le kale peut être cultivé toute l’année ou presque, le kale en été n’est donc pas une hérésie! Bon, mon seul regret est de vivre à 3h30 de route de chez mon papa, ce qui fait que mes ravitaillements sont sporadiques…

Petit aparté : si vous êtes distributeur, restaurateur, ou que sais-je dans le sud-ouest et que vous cherchez du kale, manisfestez vous, je transmettrais 🙂

Taboulé de kale (façon taboulé libanais)

pour un grand saladier (6 personnes)

 

Ingrédients :

  • 4-5 feuilles de chou kale
  • un bouquet de persil
  • une poignée de feuilles de menthe
  • un verre et demi de semoule de blé complet (ou de boulghour)
  • 1/2 verre d’huile d’olive
  • 1/2 verre de jus de citron
  • le jus d’un pamplemousse
  • quelques poignées de raisins secs
  • 2 oignons frais
  • 2 tomates
  • un petit concombre
  • sel, poivre

 

Préparation :

Dans un grand saladier mettez la semoule, et arrosez là avec l’huile, le jus de citron, et le jus de pamplemousse, et mélangez intimement (= avec les doigts)

Occupez vous du kale : débarrassez vous de la tige centrale, et hachez finement les feuilles de kale. faites de même avec le persil et la menthe.

Hachez finement les oignons, coupez en tout petits dés les tomates et le concombres.

Mettez tous les ingrédients dans le saladier avec la semoule, et mélangez bien.

Réservez au frais au moins 2h, et … enjoy!!!

 

Plats principaux, Salé

Risotto aux asperges et aux champignons

(Je suis bien reviendue de brittanie. Pour tout vous dire, j’y serais bien restée pour toujours. Je vous prépare un article de mes coups de coeur pour très vite)

Dimanche, le printemps était là, et les premières asperges ont fait leur entrée sur les étals des marchés. Malheureusement, à 5000$ le kilo. Heureusement, j’en avais au congélateur, et j’ai pu assouvir mon envie de printemps tout en sauvegardant mon porte monnaie!

Il fut un temps où je me mettais la rate au cour bouillon pour faire un risotto : trouver le bon riz, la dose exacte de bouillon, le temps de cuisson ultra-précis, la bonne cuillère en bois pour remuer en huit inversé uniquement les jours impairs (et sur un pied, c’est mieux)… J’exagère à peine, mais d’après les “vraies” recettes, ça avait l’air d’être tout un art de faire un risotto…

Autant vous dire que maintenant, je me prends bien moins la tête. Ma seule exigence est sur le riz : c’est quand même vraiment meilleur avec du riz arborio qu’avec un riz rond tout bête je trouve, mais ça doit être mon côté bourgeoise. Après, une quantité approximative de bouillon, un goûtage régulier pour voir quand c’est cuit, et ça suffit à faire un délicieux petit plat déclinable à l’infini!

J’ai choisi de faire rissoler les asperges plutôt que de les faire cuire à l’eau. Vous faites bien comme vous voulez, mais c’est vrai que l’amertume ressort avec ce mode de cuisson (mais c’est bon quand même, hein, je suis pas maso!). Et pour les champignons, j’ai utilisé des champignons de paris, juste émincés et pas cuits préalablement. J’ai bien aimé les trouver juste réchauffés et pas cuits dans le risotto.

Risotto aux asperges et aux champignons

pour 3-4 personnes

Ingrédients :

  • un verre de riz arborio
  • une quinzaine de pointes d’asperges
  • une dizaine de champignons de paris
  • un oignon
  • une cuilllère à soupe de bouillon de légumes en poudre (ou un cube)
  • une poignée de persil

 

Préparation :

Hachez grossièrement l’oignon, et faites le fondre doucement dans un peu d’huile. Quand il devient translucide, ajoutez le riz, et remuez. Couvrez de bouillon (votre cuillère de bouillon en poudre mélangée à de l’eau bouillante), et laissez cuire tranquillement, en remuant et goûtant de temps en temps. Si besoin, rajoutez du bouillon petit à petit. Stoppez le feu quand le riz est cuit (c’est mieux), et que la texture est encore bien mouillée.

Pendant que le riz cuit, épluchez vos asperges et faites les revenir doucement dans un peu d’huile. Si vous en utilisez des surgelées, vous pouvez les poêler directement congelées.

Émincez les champignons de Paris.

Quand le riz est cuit, ajoutez les légumes, le persil haché, et remuez avant de servir immédiatement.

Enjoy!

Plats principaux, Salé

Courge spaghetti, Shitakés & Kale

Et oui, encore une recette avec mon souvenir de Manchester, j’ai nommé le kale! Mais pas de panique, si vous n’avez pas de kale chez vous, remplacez le par un chou vert “classique”, la vegan police ne vous causera pas d’ennuis !

Je me suis rendue compte que je ne vous avais jamais proposé de recette avec de la courge spaghetti. Pourtant, je l’adore cette courge, je la trouve magique! Je me souviens encore de mon étonnement, lorsqu’enfant, j’ai vu pour la 1ère fois ma grand-mère préparer une courge spaghetti. Comment avait-on pu mettre des spaghettis à l’intérieur d’une courge ?! C’était un grand mystère pour moi (et un mystère délicieux!). Et je crois qu’à chaque fois que je prépare une courge spaghetti, mon étonnement est toujours là, ravie de voir qe cette fois aussi, “ça marche” encore!

Et comme 3ème ingrédient, j’ai choisi les shitakés (ou shiitakes). Ce sont des champignons japonais à la base, mais qui sont aussi produits localement, j’en achète quelques poignées de temps en temps au marché. J’aime ces champignons car ils sont tous doux, et ne rendent pas beaucoup d’eau. Et s’ils font merveilles dans les recettes asiatiques, je trouve qu’ils se prêtent aussi très bien à des recettes plus occidentales, comme c’est le cas ici.

J’ai ajouté au dernier moment une petite sauce au tahin (la même que celle qui me sert de base pour mes vinaigrettes), totalement facultative, juste pour renforcer le côté confort food de ce plat d’automne!

Courge spaghetti, shitakés & kale

pour 2 personnes

 

Ingrédients :

  • une petite courge spaghetti
  • environ 300g de shitakés (ou autres champignons)
  • environ 4 grandes feuilles de kale (ou autre chou vert)
  • ail, sel, poivre, persil…

pour la sauce au tahin :

  • une cuillère à soupe de tahin
  • un trait de sauce soja
  • un peu d’eau pour délayer

 

Préparation :

Commencez par vous occuper de la courge spaghetti : coupez là en deux dans le sens de la longueur. Badigeonnez la d’huile d’olive et saupoudrez de sel. Mettez là sur une plaque allant au four, et enfournez à 180°c pour un temps dépendant de votre four et de la taille de votre courge spaghetti… Pour savoir quand elle est cuite, essayez de la défaire avec une fourchette : quand les fibres viennent facilement, c’est bon!

Pendant que la courge cuit, occupez vous de la garniture : émincez les champignons, et le kale (pour ma part, j’ai enlevé les plus grosses nervures). Faites les revenir ensemble dans un fond d’huile d’olive. En fin de cuisson, ajoutez de l’ail haché, et du persil (et tout autre aromate qui vous semblera adapté).

Pour la sauce, mélangez le tahin et la sauce soja. Délayez avec de l’eau jusqu’à obtenir une consistance qui vous convient.

Pour servir, détachez les fibres de la courges spaghetti à l’aide d’une fourchette, remplissez votre assiette, et ajoutez la garniture shitakés/kale. Nappez de la sauce au tahin, et… Enjoy!!