Browsing Category

Entrées

Entrées, Plats principaux, Salé

Cassolette de champignons à l’ail fumé

Cette drôle d’année arrive à sa fin, avec bientôt les festivités de Noël ! Cette année, en entrée, je vous propose une cassolette de champignons à l’ail fumé. Je ne connaissais pas l’ail fumé avant d’aller me perdre un jour à Grand Frais, et je dois dire que je n’ai pas résisté longtemps à son odeur de feu de cheminée (à l’ail, hein, pas au magasin!). L’ail fumé n’est pas une variété particulière, mais simplement un ail qui est fumé au fumoir pour pouvoir se conserver longtemps. Et à ces vertus de longue conservation s’ajoute donc son goût inimitable ! Mais pas de panique, si vous n’en trouvez pas, de l’ail ordinaire fera également l’affaire.

Vous remarquerez qu’il y a souvent des champignons dans mes recettes de Noël : l’année dernière c’était la tourte façon meat pie, et les pleurotes comme des saint jacques, et encore avant un Irish Stew et des rillettes de protéines de soja texturées. J’adore profiter des repas festifs pour cuisiner des champignons un peu plus « nobles » que les traditionnels champignons de paris. Ils ont le goût de la forêt, des matins frais d’hiver, de l’odeur de froid qui saisis le bout du nez. Pour cette fois ci, j’ai choisi des chanterelles et des pleurotes. Si vous n’en trouvez pas en frais, vous pouvez tout à fait utiliser des champignons surgelés. Je vous invite vraiment à utiliser des champignons qui amèneront du goût et/ou de la texture. Les pleurotes par exemple, restent très fermes à la cuisson, et apportent une belle mâche à cette recette. Quand aux chanterelles, dois-je vraiment les présenter ?! Ce sont mes champignons préférés, que je cueillais par dizaine quand j’étais petite !

recette entrée Noël vegan

Continue Reading

Entrées, Salé

Soupe « été indien »

Une recette de soupe parfaite pour l’été indien ! Bon, cette année, c’est un peu compliqué, vu que l’on est passé directement de l’été à l’automne, mais il y a encore des légumes d’été sur les étals, alors il est encore temps d’en profiter.

Je dois l’inspiration de cette soupe à Mélanie du blog et compte instagram Le cul de poule, qui en avait partagé une version en story. J’en profite pour vraiment vous encourage à découvrir son travail si vous ne la connaissez pas déjà. Mélanie ‘est une grande adepte du fait maison, et son blog regorge d’idée pour manger végane, bio, local, avec un coût modéré, et sans produits transformés (si on fait exception des chips 😉 ) . Vous pouvez soutenir son travail en achetant ses ebooks qui sont de grande qualité !

Revenons en donc à notre soupe de légumes d’été ! Je n’avais jamais pensé à mettre de l’aubergine dans une soupe, et bien, je dois reconnaitre que c’est une riche idée. Elle apporte beaucoup de crémeux, et ajouté au lait de coco, c’est divin ! J’ai ajouté un peu de paprika fumé et de piment pour relever le tout, c’est bien sur facultatif, et vous pouvez utiliser les épices de votre choix dans cette soupe.

N’hésitez pas à partager en commentaire vos recette préférées pour venir à bout de vos derniers légumes d’été !

recette soupe été indien

Soupe aux légumes d’été

Continue Reading

Entrées, Les bases, Plats principaux, Salé

Choucroute maison { chou lacto-fermenté }

Pendant le confinement, j’ai mis la main à la pâte pour tenter des préparations qui prennent du temps. Enfin, pour la choucroute maison, ça ne prend pas du tout de temps à faire, mais ça met du temps à fermenter en fait. Il faut donc patienter au moins trois semaines avant de pouvoir déguster son bon chou lacto-fermenté maison ! J’ai tenté la choucroute comme première expérience de lactofermentation, car je voulais partir sur un terrain connu. Je sais que l’on peut lacto-fermenter toutes sortes de légumes, mais je voulais essayer d’abord une préparation connue, et que j’étais sure d’aimer. Et je n’ai pas été déçue ! « On dirait de la vraie » ! Vous allez le voir, la préparation est vraiment enfantine, il vous faudra seulement de la patience.

Il y a cependant quelques éléments importants à prendre en compte au niveau du choix de vos ingrédients :

Utilisez un chou bio, et frais. Pour mettre les légumes en fermentation, c’est important qu’ils soient bien frais, bien gorgés d’eau pour venir alimenter la saumure. La choucroute n’est pas la préparation qui viendra vous sauver de choux défraichis ! Non ! Utilisez des légumes frais pour avoir de bons résultats !

Pour le sel, utilisez un sel de mer non raffiné. Pourquoi ? Car sinon, l’iode et le fluor qui sont ajoutés aux autres sels ont des vertus antiseptiques, et risquent donc d’empêcher votre fermentation d’opérer correctement. (Je dis sel de mer, rien ne vous empêche d’utiliser du sel de l’Himalaya, qui est également non raffiné, mais nettement plus cher!).

Enfin, pour le bocal, je trouve que les bocaux le parfait avec le joint en caoutchouc sont idéaux car leur ouverture est large, donc ils sont faciles à remplir, et le couvercle de rouille pas, contrairement à d’autre bocaux à vis.

Vous pouvez déguster votre choucroute crue, comme ça vous garderez tous les bénéfices des micro-organismes qui se seront développés durant la lactofermentation. En effet la lactofermentation est un procédé ancestral de conservation qui a plein de vertus pour notre corps; Les légumes lacto-fermentés sont plus riches en vitamines (C et K) et en minéraux. Ils facilitent la digestion et favorisent la bonne santé de nos intestins grâce à la présence de Lactobaciles et aux bactéries qui vont pré-digérer les aliments pour nous. Si les propriétés des aliments lacto-fermentés vous intéresse, je vous renvoie à cet article très intéressant du blog Ni cru ni cuit.

 

recette chou blanc lactofermenté

Choucroute maison { chou lacto-fermenté }

Pour un petit bocal (2-3 personnes)

Ingrédients :

  • un petit chou blanc de 500g
  • 5g de sel sans additifs (1% du poids du chou)
  • deux feuilles de laurier
  • 4-5 baies de genièvre

Préparation :

Ne lavez pas votre chou, car pour démarrer la lactofermentation va avoir besoin des micro-organismes présent dessus. Par contre, s’il est abimé, enlevez bien sur les parties gâtées ou terreuses. Gardez une feuille extérieure que vous ne couperez pas pour l’instant.

Coupez le en 4, enlever le trognon plus dur, et émincez le finement (à la mandoline, ça marche très bien).

Mettez le chou dans un saladier, ajoutez le sel et mélangez. Laissez reposer 30 minutes avant de venir remuer à nouveau, avec les mains, en pressant bien. Du jus doit s’écouler de vos mains lorsque vous pressez. Si ça n’est pas le cas, laissez reposer 15 minutes et revenez remuer à nouveau ! Ajoutez les baies de genièvre et le laurier et remuez.

Versez le chou et son jus dans un bocal propre (mais non stérilisé) en tassant bien. Terminez en mettant sur le dessus la feuille de chou que vous aviez réservée au début, grossièrement découpée pour bien recouvrir votre chou émincé. Tassez bien en appuyant. Veillez à ne pas remplir jusqu’en haut car il va prendre du volume en fermentant. Fermez le bocal.

Laissez le bocal à température ambiante au minimum 3 semaines avant de déguster. Vous pouvez conserver le bocal non entamé au minimum un an à température ambiante. Une fois ouvert, conservez le au frigo, la choucroute se conservera encore plusieurs mois.

Utilisez un ustensile propre à chaque fois que vous vous servez dans le bocal pour le pas y mettre des bactéries dont vous ne voulez pas.

Si cette recette vous plait, vous pouvez l’épingler sur Pinterest pour la retrouver plus facilement.

Pensez à me taguer sur les réseaux sociaux si vous réalisez l’une de mes recettes, je me ferais un plaisir de partager vos publications!

recette chou blanc lactofermenté

recette chou blanc lactofermenté

recette chou blanc lactofermenté