Les bases, Salé

L’ail des ours : qu’est-ce que c’est ? Comment le conserver ? Comment le cuisiner ?

L’ail des ours : qu’est-ce que c’est ? Comment le conserver ? Comment le cuisiner ? Je vais essayer de répondre à ces trois questions dans cet article qui j’espère vous sera utile : nous sommes en pleine saison de l’ail de ours, j’espère que vous pourrez en profiter!

J’ai découvert l’ail des ours sur le tard, par le biais de produits estampillés “à l’ail des ours” (je pense surtout au délicieux tofu de Taifun, parfumé à l’ail des ours!). Alors, bien sur, je me doutais vaguement qu’il s’agissait d’une variété d’ail, mais je ne m’étais jamais trop penchée sur la question, et je continuais à bouloter mon tofu tranquillement. Puis, je suis allée dans la région du Devon en Angleterre, c’était le début du printemps, et c’est là que j’ai vu de l’ail des ours dans son habitat naturel si je puis dire! C’était incroyable, les sous-bois en étaient tapissés là où nous étions! ( c’était ça ou les jonquilles 😉 ).

Il doit son nom à une légende urbaine des montagnes qui dit qu’il serait la première chose que les ours mangeraient au sortir de leur hibernation, et qui annoncerait donc vraiment l’arrivée du printemps!

 

L'ail des ours : comment le conserver et le cuisiner

L’ail des ours : qu’est-ce que c’est ?

feuilles d'ail des ours frais

L’ail des ours est une plante herbacée dont le doux nom latin est Allium ursinum (en Angleterre, on l’appelle wild garlic ou bear’s garlic). Il pousse dans les endroits humides : sous-bois, près des cours d’eau, en montagne… Il pointe le bout de son nez en février-mars et des fleurs blanches apparaissent en avril-mai. Tout est comestible dans cette plantes : feuilles, tiges et fleurs!

Attention si vous partez en cueillette de ne pas le confondre avec le muguet ou l’arum qui sont toxiques. Pour les distinguer, le mieux est de froisser les feuilles dans vos doigts : une odeur caractéristique d’ail doit s’en dégager ! Et faites attention : l’arum peut pousser au milieu de l’ail des ours, donc, allez-y feuille par feuille pour ne pas risquer d’embarquer de l’arum sans faire attention !

Soyez vigilant·e également à ne pas arracher les bulbes, l’ail des ours ne repousserait pas l’année d’après et ça, ça serait super triste !
Sachez que vous pouvez également faire pousser de l’ail des ours dans votre jardin, on en trouve de plus en plus facilement des graines ou des bulbes à semer.

L’ail des ours à plusieurs usages : on l’apprécie en cuisine, bien sur, mais elle est également utilisée comme plante médicinale depuis très longtemps. C’est une plante très riche en vitamine C, elle contient également du sélénium, et constitue un excellent dépuratif (le mot moins glamour pour parler de détox 😉 ). Il existe beaucoup de compléments alimentaires à base d’ail des ours, je n’en n’ai jamais testé, soyez vigilnt·e à trouver les produits les moins transformés possibles pour garder le maximum de propriétés de la plante si c’est cela qui vous intéresse.

En cuisine, je dirais que le goût de l’ail des ours est à l’ail ce que la cébette est à l’oignon : le même genre de goût, mais en plus frais. Attendez-vous donc à un goût puissant ! Il paraitrait que l’ail des ours serait plus digeste que l’ail sec !

Si vous n’habitez pas près d’un coin à ail des ours, vous aurez peut-être la chance d’en trouver du frais en boutique (bio le plus souvent) durant la saison. Il vous faudra un peu de chance pour trouver un beau bouquet et pas trois feuilles défraichies et vendues hors de prix (oui, ça sent le vécu!). J’ai trouvé celui de la photo à la nouvelle épicerie/restaurant O local bio à Toulouse. J’en suis très contente, il était très frais!
Pour les toulousain·es, il y a souvent des cueilleurs amateurs le dimanche matin au marché de St Aubin, ça vaut le coup d’aller voir !

Si vous ne parvenez pas à trouver d’ail des ours frais, vous en trouverez dans le commerce sous différentes formes :
– séché et réduit en poudre : je trouve cette version bien pauvre en goût…
– haché à l’huile : en bocal à conserver au frais une fois ouvert. C’est ma version préférée (et celle que je fais à la maison, cf paragraphe suivant) car le goût est le même que des feuilles fraiches et il se conserve super longtemps ! On en trouve au rayon frais de certains magasins bio.
– en pesto : par extension, j’ai tendance à nommer la méthode juste au dessus pesto aussi, mais vous trouverez des pestos plus travaillés avec des noix, des amandes, des pignons ou autres oléagineux
– dans divers produits aromatisés : les filets de tofu Taifun dont je parlais en début d’article, des tartinades, des sauces pour pâtes… Le goût varie bien sur selon les marques et les types de produits.

L’ail des ours : Comment le conserver ?

Alors, une fois que vous avez votre beau bouquet d’ail des ours frais, comment on le conserve ? Car oui, comme je l’ai dit, il flétrit très vite, il faut donc vite lui régler son compte!

Avant toute chose, il est important de le laver. Ça parait bête, mais comme il pousse en pleine nature, il peut avoir été contaminé par un parasite amené là par chiens, chats ou renards : l’échinococcose (croyez moi, vous ne voulez pas aller voir la page wikipédia de ce parasite). Deuxième étape importante pour le conserver : bien le sécher ! L’eau est l’ennemie de la conservation !
Donc : un trempage dans de l’eau vinaigrée, un rinçage, un essorage à l’essoreuse à salade, un tapotage avec un torchon propre, et un séchage parfait! (pas besoin de brushing, c’est bon !)

Ensuite, plusieurs solutions (liste absolument non exhaustive):
– le manger directement ! (cf plus bas pour des idées de recettes !)
– le congeler : vous pouvez congeler les feuilles entières, ciselées, ou hachées.
– et enfin ma solution préférée : faire un pesto d’ail des ours.

recette de pesto d'ail des ours vegan

Pesto d’ail des ours

Alors, le nom de pesto d’ail des ours est peut-être un peu exagéré, car ici point de pignons et encore moins de parmesan… Non, il s’agit simplement d’ail des ours haché avec un peu d’huile et de sel. c’est tout. C’est, je trouve, la meilleure manière de le conserver, il est ainsi utilisable immédiatement, et garde un goût intact, comme au premier jour!

Voici les quantités et les étapes à titre indicatif :

Ingrédients :

  • environ 200g d’ail des ours
  • une cuillère à café de sel
  •  6 cl d’huile d’olive

Préparation :

Après avoir lavé et séché l’ail des ours, mettez le dans votre robot ou blender, ajouter le sel et l’huile. Mixez jusqu’à la texture que vous souhaitez.

Versez dans un bocal propre, couvrez la surface d’huile d’olive, et conservez au frigo jusqu’à un an ! Pensez à utiliser une cuillère propre à chaque utilisation pour ne pas contaminer votre bocal.

Je l’utilise très souvent, pour toute sorte de recettes : pour relever n’importe quelle sauce, dans un sandwich, un burger,  une galette bretonne, du tofu brouillé, etc…
Le seul conseil à vous donner, c’est de l’ajouter en toute fin de cuisson pour garder tout son goût !

L’ail des ours : Comment le cuisiner ?

Voici maintenant une petite sélection de recettes pour vous inspirer :

Houmous à l’ail des ours chez Anna et Olivia

Makis au tofu grillé et ail des ours de Mlle Prune

Nouilles chinoises tofu, légumes et ail des ours chez Hélène de tasting good naturally

One pot pasta à l’ail des ours chez Marion de la petite okara

Panisses au four, mayonnaise végétale à l’ail des ours (de votre fidèle servitrice 😉 )

Pesto ail des ours, tomates séchez et noix chez Veggie Romandie

Sandwich grillé à l’ail des ours et fromage végétal chez Anna et Olivia

Tartare de tofu fumé, mangue, courgettes et ail des ours chez Vegan freestyle

Terrine forestière à l’ail des ours chez France végétalienne

Tofu brouillé à l’ail des ours et asperges chez Epices & moi

 

J’espère que cet article vous auras plu, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux
et à épingler les photos ci dessous sur Pinterest pour le retrouver plus facilement.

L'ail des ours : comment le conserver et le cuisiner

recette pesto d'ail des ours vegan

 

Articles précédents Articles suivants

a voir egalement

20 Commentaires

  • Reply Olivia 24 mars 2018 at 10 h 23 min

    L’ail des ours c’est tellement ma passion 😛 Je suis justement allée vérifier mon “coin” à ail des ours hier soir, et ça y est il y a plein de feuilles !! Elles sont encore petites, mais on tient le bon bout !
    Pour la conservation, de mon expérience ce qui maintient le mieux les feuilles d’ail des ours, c’est de les conserver comme un bouquet dans un verre rempli d’eau, au réfrigérateur. On peut garder ainsi son ail des ours pendant une bonne semaine (en changeant l’eau tous les jours).
    Passe un bon week-end Azilis, bisous

    • Azilis
      Reply Azilis 24 mars 2018 at 10 h 38 min

      Ah la chance d’avoir un coin à ail des ours ! 😀
      Merci pour ton conseil pour la conservation. Peut-être que si ça ne marche pas trop chez moi (parce que c’est comme ça que je fais aussi), c’est peut-être parce qu’il est déjà moins frais quand je l’achète ?
      Enfin, peu importe, l’essentiel est qu’on va se régaler 🙂

  • Reply Aurélie 24 mars 2018 at 10 h 45 min

    Il y en a tellement vers chez moi c’est de la folie, du coup j’en cueille un peu tous les jours !

    J’adore ramasser les boutons floraux et les faire au vinaigre comme des cornichons : une tuerie ! 🙂

    • Azilis
      Reply Azilis 24 mars 2018 at 11 h 18 min

      Ah oui, j’ai vu qu’on pouvait faire ça ! Je me demande si j’aimerais (sachant que je n’aime pas les cornichons ni les pickles en règles générale, y’a peu de chance ^^)
      Et trop la chance d’en avoir plein par chez toi !

  • Reply Fanny G 24 mars 2018 at 12 h 21 min

    Super article ! Cela fait un moment que je veux en faire pousser tu me motives encor plus ! 😀
    Je vais quand même guetter mon jardin avant ^^

    Bon week-end à toi !

    • Azilis
      Reply Azilis 24 mars 2018 at 12 h 55 min

      Merci Fanny,

      grosses bises!

    • Reply Dauf 24 mars 2018 at 14 h 10 min

      Pareil pour moi.
      surtout avec la belle liste de recette qui en découle !!!
      😀

      merci pour ces infos et recettes !!!
      ,-)

      • Azilis
        Reply Azilis 24 mars 2018 at 16 h 34 min

        Merci beaucoup 😀

  • Reply Cathy Bernot 24 mars 2018 at 15 h 02 min

    Oui, une excellente sauvage comestible, autant pour le goût que pour le corps 🙂 ! Rendez-vous incontournable pour moi. Mais prudence : dans les régions touchées par l’échinococcose (principalement le quart nord est de la France), laver l’ail des ours ne suffit pas. Il n’est pas détruit par l’eau, ni par les bains de vinaigre, ni par la congélation. Seules la cuisson et la dessiccation peuvent venir à bout de ce parasite plutôt dangereux.
    Bon we !

    • Azilis
      Reply Azilis 24 mars 2018 at 16 h 34 min

      Oh, je ne savais pas, merci pour cette précision de la plus haute importance ! Je vais la rajouter dans mon article !

  • Reply Rosenoisettes 25 mars 2018 at 10 h 54 min

    Coucou !
    Je dois bien te dire que je n’aime pas l’ail, cependant j’ai goûté l’ail des ours il y a deux ans à travers un pesto maison dans un Airbnb. Je ne suis pas une grande fan mais j’adore partirà la cueillette, même si je ne consomme pas ^^
    Bon dimanche, bises

    • Azilis
      Reply Azilis 25 mars 2018 at 19 h 14 min

      Je veux bien qu’on fasse équipe : tu cueille, je mange 😉
      Bises Camille !

  • Reply Mélanie - Le cul de poule 26 mars 2018 at 11 h 05 min

    Très bel article Azilis, et ce nouveau look de photos, j’adore ! Quel chic et en même temps un peu rustique.
    J’aime beaucoup l’ail des ours, essentiellement en pesto mais aussi simplement haché dans mes salades pour ce petit goût bien rafraîchissant et savoureux.
    Belle journée,
    Mélanie

    • Azilis
      Reply Azilis 26 mars 2018 at 13 h 03 min

      Oh merci beaucoup Mélanie <3 Oui, je fais des essais photos en ce moment ^^
      Qu'est-ce que c'est bon l'ail des ours ! J'ai mis des feuilles fraiches entières sur du pan, recouvert d'avocat, quel bonheur !
      Bises Mélanie !

  • Reply Aaricia 30 mars 2018 at 17 h 01 min

    Super article, tout y est c’est parfait ! Je vais le chercher dans mes prochaines randonnées ! Merci

    • Azilis
      Reply Azilis 31 mars 2018 at 12 h 28 min

      Oh Merci, je suis contente que ça te soit utile! Bonnes randos!

  • Reply anniecartonne 9 avril 2018 at 13 h 52 min

    Yesss j’en ai dans le jardin ça pousse sans soucis même un peu envahissant il a colonisé les marches en pierre !!! il n’y a pas longtemps que je sais que l’on peut le consommer alors je vais tester des recettes 😉 😉

    • Azilis
      Reply Azilis 9 avril 2018 at 19 h 16 min

      Ohlala la chance !!!!!!!!

  • Reply Nafine 17 avril 2018 at 22 h 19 min

    Moi aussi j en ai dans le jardin

    • Azilis
      Reply Azilis 17 avril 2018 at 23 h 13 min

      C’est trop chouette !

    Laisser un commentaire